L’ALDIL, une association d’utilisateurs de logiciels libres


Cela sonne comme une évidence mais il est bon parfois de le rappeler.

En tant qu’association de promotion du Logiciel Libre ses membres sont amenés à pendre contacts avec des institutionnels et à participer à des tables rondes ou des rencontres impliquant des professionnels de différents secteurs. Dans ce contexte il nous est souvent demandé directement ou en marge une liste de contacts professionnels pour des formations, du conseil, des audits, ou d’autres prestations. Ces démarches sont plutôt de bons indicateurs de la bonne santé du Logiciel Libre et de la place de l’ALDIL dans l’écosystème local, mais généralement nous préférons botter en touche et nous demandons au requérant de faire un annonce publique. Je l’ai encore répété lors de la dernière réunion de l’Open ADIRA (la branche Open Source de l’Association pour le Développement de l’Informatique en Rhône-Alpes).

Dans notre zone d’activité c’est au nouvellement formé PLOSS-RA de tenir ce type d’annuaire. Pour l’instant, le site contient juste une liste de sociétés membres mais elle devrait rapidement s’enrichir et proposer un système de sélection par facette par rapport aux domaines de compétences et aux services fournis par chaque entreprise.

L’ALDIL est le partenaire idéal lorsqu’il s’agit de préparer des conférences ou des ateliers avec des utilisateurs avertis ou des développeurs. Elle peut aussi servir de relais aux initiatives tournant autour de la culture libre (musique, film, agriculture,…). Nos partenaires apprécient notre neutralité et nous comptons bien la garder.

L’ALDIL en 2010


Après ce silence radio depuis quelques semaines je reprends le chemin du blog. Pour l’instant j’arrive à continuer de contribuer à la rubrique hebdomadaire de l’AFPY en parrallèle à mes fonctions de président de l’ALDIL. Les deux me prenant beaucoup de temps j’ai dû laisser tomber l’arbitrage de hockey sur glace qui me tenait à cœur mais que j’espère reprendre dans quelques temps.

J’ai rejoint l’ALDIL en tant qu’étudiant en 1998. J’essayais alors de participer à la mise à jour du site avec des dépêches. Voyant que mon travail devenait un doublon de ce qui se passait sur le site Linux Fr et quelques autres qui émergeaient j’ai préféré contribuer à ces sites d’envergure nationale plutôt que de m’obstiner. Par la suite j’ai été trésorier quelques années avant de devoir quitter Lyon pour travailler dans des sociétés qui ne proposaient que des logiciels libres (et pas des logiciels OpenSource). L’été dernier je suis revenu m’établir à Lyon et me voila président d’une association qui s’est bien développée grâce aux bénévoles qui la compose.

Aujourd’hui  l’ALDIL c’est 200 membres avec des activités régulières et 3 gros événements dans l’année :

  1. les Journées Du Logiciel Libre. La préparation de l’édition 2010 va commencer le mois prochain pour commencer début octobre si tout va bien.
  2. Le salon Primevère auquel nous participons en tant que solution de développement durable
  3. Libre en fête pour lequel nous fournissons de l’organisation, des conférenciers, de la logistique et des bénévoles en général en association avec la licence CoLibre

Chacun de ces événements est assez différent dans son mode de préparation et dans son intensité.

Nos activités régulières sont le soutien logistique et des contacts  aux bénévoles d’Ubuntu-fr qui organisent des install-party à Lyon et nous organisons les Jeudis du libre. Cette année nous allons essayer d’amplifier ce rôle d’acteur local facilitateur pour les associations nationales du logiciel libre. Je pense aussi bien aux associations généralistes comme l’AFUL, l’April, Framasoft mais aussi à des associations dédiés à des applications ou à des langages libres. En cette année des 10 ans d’OpenOffice.org nous allons essayer de travailler avec la mooouette pour vous préparer quelques surprises.

Cette année est aussi une charnière en terme de gouvernance locale avec les élections régionales. Les instances ont demandé aux associations de se regrouper pour faciliter le dialogue avec les 30.000 associations départementales et les 200.000 associations régionales. Nous avions participé l’année dernière au regroupement CoPiLibre69, il va nous falloir composer une nouvelle structure régionale qui coopérera avec le PLOSS-RA et l’OpenAdira qui sont orientés vers les entreprises. Beaucoup de travail de fond est à faire pour des résultats qui ne seront pas visibles avant quelques années.