Beats audio setup for HP Envy on recent Ubuntu


But the package hda-jack-retask is stuck in raring. The goal here is to allow you to install the package in your brand new Ubuntu. Replace « utopic » each time it is mentionned velow by your version.


sudo apt-add-repository -s ppa:diwic/hda
sudo apt-get update

Then edit  the file « /etc/apt/sources.list.d/diwic-ubuntu-hda-utopic.list » to replace utopic by saucy.


cd Downloads
mkdir hda-jack-retask
sudo apt-get build-dep hda-jack-retask
apt-get source hda-jack-retask
cd hda-jack-retask-0.20130613+raring

Now, you have to edit the debian/control file to sign the archive with you gpg key.
All spaces are important.

hda-jack-retask (0.20130613+utopic) utopic; urgency=low

* No-change upload for utopic

— Encolpe Degoute <encolpe.degoute@free.fr> Fri, 16 Jan 2015 11:00:00 +0200

Now, prepare your local package ans install it :


dpkg-buildpackage -rfakeroot
sudo dpkg -i ../hda-jack-retask_0.20130613+utopic_amd64.deb

Remove the PPA:

sudo apt-add-repository -r ppa:diwic/hda

The overall process should take less than 10 minutes.

Les DRM dans Firefox, Mozilla s’incline et la Free Software Fondation tempête


Et si tout commençait par la fin ? Êtes-vous plutôt libristes ou opensource ? La cathédrale ou le bazar ? Apple, Microsoft ou Linux ?

C’est une question que je commence à entendre de plus en plus souvent. Cela fait bien marrer les contributeurs de BSD. Plus le temps passe, plus la FSF se radicalise en posant des jugements sur ce qui se passe sur internet. Ils se plaignent de tout se qui peux nuire à la liberté sans s’apercevoir qu’ils nous privent de la première des liberté : celle de choisir. J’ai le choix de croire en Dieu ou d’être athée. Avec le dispositif prévu par Mozilla, j’ai le choix de regarder une vidéo avec un DRM ou de refuser de la regarder.Si la FSF veut imposer la monoculture du logiciel libre, alors quelle différence avec les écosystèmes Apple et Microsoft ? Vivement un GNU/Hurd utilisable. Nous faudra-t-il renier Linux car il contient du code non GPLv3 ? Nous faudra-t-il passer à Mercurial (qui passera en GPLv3 pour l’occasion) parce que Git est trop proche du honnit Linux ? Faudra-t-il libérer tous les projets clients en GPLv3 avec la documentation en LaTeX ?

Liberté de partage, liberté d’étudier et liberté de choisir. S’il n’y a plus de discussion possible, je préfère ne plus être libriste. C’est une décision que j’ai prise il y a 10 ans en voyant la voie sans issue dans laquelle la FSF emmenait sa communauté. Je suis opensource.

Enhanced by Zemanta

Release upgrade to KUbuntu 13.10 Saucy


This time I got all errors you can have.

Before the upgrade I need to disable manually partners repository in /etc/apt/source.list.

Keep in mind to disable etc-keeper if you’re using it and if you choose btrfs to disable compression.

During the upgrade I got an error with updating initramfs. It was caused by initramfs-tools-ubuntu-touch so it’s safer to remove ubuntu-touch and initramfs-tools-ubuntu-touch before the upgrade if you don’t need them.

After i got to problems with grub :

Just after the kernel boot this message was displayed ten seconds :Error: environment block too small. It means that the file /boot/grub/grubenv is stucked to 1000 bytes instead of 1024 bytes.

Solution :

rm /boot/grub/grubenv
dpkg-reconfigure grub-pc

So, the kernel hangout during Btrfs scanning:

Still no solution. The scanning works in safe mode. Bugs reported in lauchpad suggests it’s an errors introduced in the kernel 3.11.0-12 and we should downgrade to 3.11.0-11 that is not available in generic flavour. I tried the lowlatency flavour without success. I tried too with the 3 last mainline kernels without success (https://wiki.ubuntu.com/Kernel/MainlineBuilds and http://kernel.ubuntu.com/~kernel-ppa/mainline/v3.12-rc3-saucy/).

Using the safe mode the Btrfs scanning is performing well but at the end of the boot, lightdm doesn’t start. It freezes and you cannot kill it using Ctrl+c. There’s no log. I tried gdm and it fails too. I configured kdm as main display manager and now I can log in.

Then I launch KDE4/Plasma and kwin doesn’t like wayland :

kwin: error while loading shared libraries: libwayland-eg1.so.1: no such file or directory

This time I found no clue to fix that. It’s not really a succes.

Unity still works… in kernel safe mode. But I don’t have the menu to logout (‘unity –reset-icons’ doesn’t change anything but loosing my customizations).

Since 1996 I never got such a mess for an upgrade.

Comment installer les Webfonts localement


Les webfonts sont de plus en plus utilisées dans les sites mais manquent souvent à l’appel lorsqu’il s’agit de préparer le travail avec Gimp ou d’écrire un document avec LibreOffice. Google propose une méthode d’installation qui n’est pas complète sur la page de  GoogleWebFonts. Nous allons faire en sorte qu’elles soient disponibles pour toutes les applications installées.

Prérequis

Il faut compter 1Go d’espace disque disponible pour l’installation et il faut installer le logiciel mercurial :

yum install -y mercurial

ou

apt-get install -y mercurial

Installation

mkdir -p ~/.fonts/truetype/google-fonts/
hg clone https://googlefontdirectory.googlecode.com/hg/ ~/.fonts/truetype/google-fonts

Après beaucoup d’attente un message comme celui-ci dessous s’affiche :

 6208 files updated, 0 files merged, 0 files removed, 0 files unresolved

Il est possible de mettre à jour le cache des fontes si vous êtes super-utilisateur :

sudo fc-cache -f -v

Mise-à-jour automatique

La mise-à-jour est assez simple :

hg pull -u ~/.fonts/truetype/google-fonts

Pour rendre le processus hebdomadaire il faut utiliser le système de cron en ajoutant une ligne après celles déjà existante :

crontab -l | (cat; echo "@weekly hg pull -u ~/.fonts/truetype/google-fonts") | crontab -

Pour vérifier que tout a fonctionné il suffit alors d’afficher la crontab avec la commande suivante :

crontab -l

Conclusion

Maintenant vous pouvez profiter des webfonts mais pas les personnes aves qui vous utilisez votre machine. Pour ce faire il faut avoir les droits super-utilisateur et utiliser /usr/share/fonts/truetype/google-fonts à la place de ~/.fonts/truetype/google-fonts.

A Renewed ReStructuredText Editor!


This article’s goal is to be able to launch the Enthought RST Editor with Python 2.7. Few months ago Enthought bloged about is RST editor embedded in its suite. Their blog article was useful for 4 months then they refactored how the Qt backend is loaded.  I wrote another article (in french) to show how to use the editor from the Ubuntu Python system packages but it doesn’t work anymore since the upgrade to Ubuntu 11.10 (Oneiric) which use Traits 4.0.0. Now Enthought sources are hosted on github so you can send them your patches.

First it’s better to install all this in a virtualenv with some dependencies (you must install virtualenv and virtualenvwrapper before):

sudo apt-get remove libopenblas-base #problem with numpy
sudo apt-get install python-traits python-traitsui python-pyface python-enthoughtbase \
     python-apptools python-numpy python-qt4 python-sip python-configobj python-sphinx \
     python-pygments rst2pdf
mkvirtualenv --distribute rested
cdvirtualenv
git clone https://github.com/enthought/rested.git
easy_install rested
sudo cp bin/rested /usr/local/bin/

I still have problem with encoding in the filesystem navigator and some random crashes.

Problème de wifi avec Ubuntu Natty 11.04 avec les Acer ou les cartes Atheros


Depuis mon dernier article j’ai cherché une solution à mon problème de Wifi et après plusieurs recherches j’ai fini par trouver plusieurs messages pertinents qui ne résolvait pas le problème pour autant. Il m’était impossible d’activer le wifi que ce soit sous GNOME ou sous KDE et que ce soit avec une carte interne ou une clé USB Wifi.

Mon problème venait manifestement d’un pilote pour acer (acer-wmi) et pas d’un pilote des cartes wifi internes et externes que j’ai testé. Par contre d’autres utilisateurs expérimentent un problème liés aux chipsets Atheros et en particulier le pilote ath5x.

Les liens en anglais :

  1. Regression latest kernel breaks my Atheros AR5001 wifi

  2. [Natty] [Kubuntu] Cannot enable wireless in Network Manager plasmoid

En Français 2 fils de discussion qui donne la solution pour chacun des problèmes :

  1. ACER => [Résolu] Atheros 9287 ne se connecte pas sur Ubuntu 11.04
  2. Atheros => Wifi indisponible sur Vaio VPCYA1V9E avec 11.04

Pour tous les problèmes de Wifi je vous conseille de faire un tour sur le Forum Wifi de votre distribution avant de vous lancer dans des recherches fastidieuses sur le net.

Test de Ubuntu Natty 11.04


En bon geek je ne pouvais pas attendre la date officielle de publication de la prochaine version de la distribution linux Ubuntu : la Natty 11.04. J’avais besoin de me faire une idée sur le fonctionnement de Firefox 4 et de WebGL par exemple, ainsi que de voir si mon matériel était mieux supporté (pilote wifi récalcitrant et pilote de la tablette Wacom bamboo à installer à la main). Une particularité de mon système est d’utiliser une partition racine  et un swap chiffrés avec dm-crypt. Seule une petite partition /boot est accessible sans le chiffrage. L’autre est que j’utilise KUbuntu… les goûts et les couleurs ne se discutent pas !

Mise-à-jour vers natty

La mise-à-jour n’étant pas encore proposé par le système il faut changer la configuration à la main. J’ai donc choisi la manière sans finesse en changeant tous les ‘maverick‘ en ‘natty‘ dans le fichier /etc/apt/sources.list et dans les fichiers présents dans le répertoire /etc/apt/sources.list.d/. Cela peut créer des erreurs lors de la mise-à-jour de la liste des paquets mais cela permet de voir qui anticipe les nouvelles versions et qui ne le fait pas.

Pour lancer la migration il ne reste que 2 commandes à lancer :

sudo apt-get update
sudo apt-get dist-upgrade

Seul le dépôt de Virtualbox ne possède pas encore de version en natty parmi tout ceux qui sont activés dans ma configuration.

Sur les plus que 4000 paquets installés plus de 2500 sont à mettre à jour soit 3Go de données à télécharger et 1G0 de plus sur le disque à la fin de la procédure. J’ai peu être la mémoire courte mais je ne me souviens pas avoir eu une mise-à-jour aussi importante aussi bien en terme de nombre de paquets qu’en terme de quantité à télécharger.  Le téléchargement a duré 2 heures sans accrocs.

A part pour la mise à jour de la glibc et le redémarrage des services aucune question ne m’a été posée. Il a fallu que je relance la procédure une deuxième fois à cause du paquet halevt qui a fait une erreur. C’est un paquet optionnel donc je l’ai supprimé et la procédure est arrivé à son terme après 2 heures de travail.

Redémarrage et tests

Un petit moment de tension au moment du redémarrage : est-ce que mes partitions  dm-crypt vont être prises en charge correctement ? Mauvaise surprise : l’écran reste noir mais le système semble être lancé ! Je tape le mot de passe et l’écran s’allume enfin… sans doute un problème de framebuffer au démarrage. L’interface se lance correctement et me demande de changer de type de session : la session KDE n’existe plus il faut choisir ‘KDE Plasma Desktop‘. Le pilote graphique propriétaire a été désactivé lors de la mise-à-jour et le pilote libre rame toujours autant. La réactivation du pilote propriétaire prend 2 minutes mais nécessite un redémarrage. Même écran noir que précédemment pour la saisie du mot de passe en aveugle. Pas franchement pratique. De plus l’interface graphique démarre avant que la partition swap soit débloquée ce qui fait qu’il faut tuer la demande de mot de passe en court à coup de kill -9 avant de la relancer.

Firefox 4 est plus rapide à démarrer mais pas forcément plus léger en mémoire au bout de plusieurs heures d’utilisation. Sans doute un problème avec Flash ou Java toujours très gourmand. Mon test de WebGL est un échec : les pilotes mesa et ATI ne sont pas supportés par firefox 4. Pour le moment seul les pilotes nvidia permettent d’utiliser ce mode. Vous pouvez essayer ici pour les curieux : http://helloracer.com/webgl/.

La tablette Wacom Bamboo est reconnue sans aucun problème… si elle est branchée avant le démarrage de l’interface. Ce n’est pas très plug and play mais cela suffira pour le moment. Le Wifi gèle encore la machine au bout d’un certain temps.

Ce fut long mais pas laborieux. Il reste encore quelques points à revoir (wifi, dm-crypt pour le swap) mais cette nouvelle version est globalement satisfaisante. Vivement la version finale à la fin du mois.

Comment éditer du ReStructuredText facilement


 

Cela ne fonctionne plus avec Ubuntu 11.04 (Oneiric)

La communauté python utilise massivement le ReStructuredText et Sphinx pour créer de la documentation. Le gros avantage est qu’il ne demande pas beaucoup d’apprentissage et qu’il est capable de sortir des documents dans de nombreux formats (PDF, HTML, ODT, etc) et d’accepter des feuilles de style. Le problème qui revient souvent est la présence de fautes de syntaxe ce qui oblige à faire de nombreuses compilations du code dans les format de sortie finaux.

Enthought a écrit un début d’éditeur au sein de sa suite opensource (An editor for ReStructured Text et A Renewed ReStructuredText Editor!). Malheureusement aucun exécutable ne permet de lancer cet éditeur lors de l’installation de base de la suite. Voici comment corriger ce point :

$ sudo apt-get install python-enthoughtbase python-traits python-traitsgui
$ sudo touch /usr/local/bin/Rested
$sudo chmod +x /usr/local/bin/Rested

Ce fichier doit contenir le code suivant :

#!/usr/bin/python

from enthought.rst.rest_editor_view import ReSTHTMLEditorView
app = ReSTHTMLEditorView()
app.configure_traits()

Maintenant la commande ‘Rested nom_de_fichier’ vous permettra d’éditer vos fichiers avec un rendu en temps réel.

Récemment Enthought a sorti cet éditeur de sa suite pour qu’il puisse vivre sa propre vie et réduire ses dépendances. Vous pouvons obtenir et contribuer en utilisant le lien suivant : https://svn.enthought.com/svn/enthought/Rested/trunk

Il y a pas mal de petits bugs à corriger et une gestion des locales est à rajouter.

Quels arguments pour les logiciels libres face à ceux de Microsoft


Sur les listes de l’ALDILune discussion a commencé au sujet de ce rapport publié sur le site TechNet de Microsoft titré « Microsoft – Etude de vulnérabilité ».  J’ai fait une analyse rapide du document et je relève plusieurs points que l’ont peut facilement démonter.

Au sujet de la pertinence globale

Je cite : « Ce livre blanc est fourni à titre informatif uniquement.
MICROSOFT N’ACCORDE AUCUNE GARANTIE, EXPRESSE OU TACITE, PAR LE BIAIS DE CE DOCUMENT. »

Je résume, ça nous arrange mais nous ne sommes pas responsables s’il y a des erreurs.

Pertinences des bugs

Une installation ‘de base’ d’une station linux contient déjà beaucoup plus de logiciels installés que la version de Windows toutes versions
confondues. De plus certains bugs se rapportent pas à une utilisation de base même s’ils font partie de l’installation de base.
Par exemple pour ubuntu 9.04 sur les 10 derniers bugs répertoriés :

– ISDN : http://cve.mitre.org/cgi-bin/cvename.cgi?name=CVE-2009-4005
– HFS : http://cve.mitre.org/cgi-bin/cvename.cgi?name=CVE-2009-4020
– BIND (n’est pas installé par défaut) :
http://cve.mitre.org/cgi-bin/cvename.cgi?name=CVE-2009-4022
– EXT4 (pas par défaut non plus, seulement à partir de 10.04) :
http://cve.mitre.org/cgi-bin/cvename.cgi?name=CVE-2009-4131 et
http://cve.mitre.org/cgi-bin/cvename.cgi?name=CVE-2009-4308
– KERNEL 2.6.32 : Il n’est pas disponible avant ubuntu 10.04

Il faudrait faire une analyse plus poussée mais il est clair qu’ils n’ont pas correctement ciblés les vulnérabilités.

Pertinence de la vitesse résolution

Quasiment tous les bugs microsoft sont marqués résolus en une journée alors que les mises-à-jour sont mensuelles…

Conclusion

Voilà pour une analyse technique de ce rapport. C’est un rapport volontairement approximatif.

Encore un FUD.

How to get python 2.4 or 2.5 for Ubuntu 10.4


Each new version of an OS carries its bad news. The last version of Ubuntu doesn’t embed neither Python 2.4 nor Python 2.5. Nevertheless until all your Plone sites will be migrated to Plone 4 you will need a Python 2.4 version somewhere.

Method 1: search for sources to get binary packages

There is a Python 2.4 « branch » in Ubuntu on launchpad :  “python2.4” source package in Lucid. If you now a little how Ubuntu packaging work you can easyly get Ubuntu package of Python 2.4 by following steps below:

  1. Click on Show builds
  2. Choose Successfully built then apply the filter
  3. Then choose your the archive for your architecture (often i386 or amd64)

There you have python2.4 and python2.4-dev packages.

Method 2: Use packages search tool

Launchap also have a package search tool for all Ubuntu releases. This one doesn’t limit itself to packages disbributed in official Ubuntu repositories and it also give results for all packages build using the Launchad system.

In our case we can use:

Method 3: Get sources and create your own packages

From the source page of the first method (“python2.4” source package in Lucid) you can get sources and the official patch for Ubuntu. For exemple you can click on 2.4.6-1ubuntu5 to get this version.

On the next page you can download a python source archive and the associated patch :

Once these to files downloaded you will do following steps:

  1. Unarchive python sources: tar zxf python2.4_2.4.6.orig.tar.gz
  2. Uncompress the patch:  gunzip python2.4_2.4.6-1ubuntu5.diff.gz
  3. Apply the patch:  patch -p0 < python2.4_2.4.6-1ubuntu5.diff
  4. Go in the folder created: cd python2.4-2.4.6
  5. Try to build the package: dpkg-buildpackage
  6. Install libreadline5-dev or fix the debian/control file by replacing libreadline5-dev by libreadline-dev (I’m nasty)
  7. Install all dependencies required (why do you need emacs and bluetooth to compile python ?): apt-get install libncursesw5-dev  tk8.5-dev libdb4.6-dev libgdbm-dev blt-dev  libbluetooth-dev emacs23 debiandoc-sgml
  8. Try again to build the package: dpkg-buildpackage

I don’t know how long these packages will be available.