La culture libre, la vie publique et le droit à l’oubli


Le logiciel libre et la culture libre se forment à partir d’un principe fondateur : le partage. Derrière ce partage, il y a plusieurs buts : aider l’apprentissage, faciliter la reproductibilité, améliorer l’existant, et publier son expérience. Dit autrement :  transmettre, reproduire, étudier, distribuer.

Publier une informations dans un média, c’est sortir un élément de vie privée pour l’exposer au public. C’est le partage d’une expérience privée au grand jour, même si ce n’est pas la nôtre. Pour un journaliste, c’est rarement son expérience qui est partagée : il sert d’intermédiaire pour la révéler avec ou sans parti pris.

Le droit à l’oubli, c’est casser ce partage en mettant en avant la seule vie privée dans la balance. Plus moyen de transmettre cette information qui ne devrait exister, de distribuer ce que l’on a pu apprendre. Dans certains cas il serait possible d’arguer de la conception chrétienne du pardon : le temps a passé et les fautes ont été payées à la société… ou pas. La plupart du temps, ce qui est recherche c’est masquer les faits, l’oblivion. Comme dans ce passé proche, ou ce futur proche, dans lequel les autodafés détruisaient les livres qui ne relevaient pas de la morale d’une religion ou de la ligne d’un parti.

Ce qui est devenu public fait partie de l’inconscient collectif. En retirer une partie  ampute cet inconscient d’un souvenir. Sans nous en rendre bien compte, petit à petit, nous effaçons nos traces. Nous sélectionnons nos expériences pour nous façonner un futur. Mais qu’advient-il d’un bâtiment dont on prend les matériaux des étages inférieurs pour construire le sommet : il s’effondre. Effacer le passé, c’est aussi perdre nos racines, refuser notre apprentissage, nos doutes. Quelles seront nos valeurs refuges ? L’égocentrisme, le communautarisme et toutes les formes de repli sur soi qui nous ferons revenir aux pratiques des siècles passés.

Comment défendre la culture libre, le partage, et le droit à l’oubli ? Ce paradoxe vient du militantisme associé à la diffusion des idées de la culture libre. Nager à contre courant nécessite parfois d’avancer masqué. Entre théorie du complot et menace bien existante certains aimeraient faire table rase pour se protéger en oubliant qu’être militant c’est avant tout un don de soi, parfois corps et âme.

Puis vient le temps où il est temps de passer la main et de se retirer de la vie publique. L’envie de faire table rase et de redémarrer à zéro est tenace. Cependant, lorsque l’on a défendu le partage, il est compliqué de renier ses valeurs en imposant aux autres l’oubli. Pour un militant en activité, c’est juste inconcevable de défendre les deux à la fois : c’est comme vouloir à la fois la lumière et les ténèbres en oubliant les 50 nuances de gris, comme refuser de partager avec ceux qui ne partagent pas.

Beats audio setup for HP Envy on recent Ubuntu


But the package hda-jack-retask is stuck in raring. The goal here is to allow you to install the package in your brand new Ubuntu. Replace « utopic » each time it is mentionned velow by your version.


sudo apt-add-repository -s ppa:diwic/hda
sudo apt-get update

Then edit  the file « /etc/apt/sources.list.d/diwic-ubuntu-hda-utopic.list » to replace utopic by saucy.


cd Downloads
mkdir hda-jack-retask
sudo apt-get build-dep hda-jack-retask
apt-get source hda-jack-retask
cd hda-jack-retask-0.20130613+raring

Now, you have to edit the debian/control file to sign the archive with you gpg key.
All spaces are important.

hda-jack-retask (0.20130613+utopic) utopic; urgency=low

* No-change upload for utopic

— Encolpe Degoute <encolpe.degoute@free.fr> Fri, 16 Jan 2015 11:00:00 +0200

Now, prepare your local package ans install it :


dpkg-buildpackage -rfakeroot
sudo dpkg -i ../hda-jack-retask_0.20130613+utopic_amd64.deb

Remove the PPA:

sudo apt-add-repository -r ppa:diwic/hda

The overall process should take less than 10 minutes.

Interdit aux moins de 16 ans


Originally posted on Linda's Blog:

Séquence interdite aux moins de 16 ans..

Il a même obtenu un prix au Piff, le festival du cinéma fantastique, le film Alelluia de Fabrice du Welz.

Du Welz qui, avec ce dernier film, est revenu à ses fondamentaux, à ce qu’il le faisait triper quand il était ado. A savoir l’hémoglobine, et à ce Massacre à la tronçonneuse, le film de Tobe Hooper qui lui donna à 16 ans, l’envie viscérale de faire du cinéma.

Donc avec Alleluia, son nouveau film, on peut dire qu’on est servi côté bain de sang. Au pluriel, les bains de sang.

Une violence visuelle qui cela dit n’est pas gratuite mais qui se met au service de la psychose de ses personnages. En l’occurrence, un manipulateur de femmes délaissées, qu’il séduit pour leur soutirer de l’argent, et une des proies qui va s’avérer peut-être bien plus féroce que lui. Car une histoire passionnelle…

Voir l'original 185 mots de plus

De Maidan au Donbass


Originally posted on Linda's Blog:

Lyon a en partie les yeux tournés vers l’Ukraine.

La situation en Ukraine, c’est le collectif Item qui en parle. L’atelier item, c’est un lieu à Lyon, dédié à l’image documentaire. Un espace qu’un collectif indépendant d’une petite dizaine de photographes et vidéastes, historiquement lyonnais a ouvert il y a 4 ans.

Cet espace fonctionne main dans la main avec Visa pour l’image et a donc décidé de mettre en avant celui qui avait eu cette année le Visa d’or : Guillaume Herbault.

Guillaume Herbault, on l’avait reçu dans la matinale il y a deux ans, c’est une pointure dans la photo documentaire. Il avait déjà eu un world press photo. En 1995, il a fondé, avec d’autres photographes, l’agence “L’oeil public”. Et il va en Ukraine tous les ans depuis 2001, depuis un reportage sur Tchernobyl où il s’est pris d’amour pour le pays. Il a suivi la révolution…

Voir l'original 125 mots de plus

Recent work with RelStorage


Originally posted on Chatterbox, Reloaded:

The KARL project has been focused in the last year on some performance and scalability issues. It’s a reasonably big database, ZODB-atop-RelStorage-atop-PostgreSQL. It’s also heavily security-centric with decent writes, so CDNs and other page caching wasn’t going to help.

I personally re-learned the ZODB lesson that the objects needed for your view better be in memory. Our hoster is 32-bit-only, so that made us learn a little more and think about the tradeoffs. Adding more threads means higher memory usage per process. We get some concurrency as PG requests release the GIL, but that’s hard to bank on. Instead you have a bunch of single-connection processes, but then you get little cache affinity. One bad view leads to 20k objects getting requested. The user hits reload a few times, and your site is hung until PG is finished.

We use memcache as well, but that is also limited to 2…

Voir l'original 346 mots de plus

Installation de Movim


Movim est l’un des projets plus si récents que ça voulant faire émerger les réseaux sociaux décentralisés. Sa particularité est d’utiliser un protocole ouvert, XMPP, pour l’échange de données.
Dans le cadre de l’initiation aux logiciels libres au sein de la Licence Pro Colibre, j’ai voulu, naïvement, installer Movim pour faire goûter aux étudiants une nouvelle sensation de liberté. C’est un peu trop complexe de prime abord. Nous allons nous limiter à installer movim seul, nous verrons pour le serveur BOSH plus tard.

Récupération de l’archive

Tout d’abord, il faut récupérer l’archive et l’installer à un endroit utilisable par apache2 :
wget https://launchpad.net/movim/0.8/0.8/+download/movim-0.8.zip
Vérifions l’intégrité de l’archive avec md5 :
wget https://launchpad.net/movim/0.8/0.8/+download/movim-0.8.zip/+md5
md5sum -c +md5
#movim-0.8.zip: Réussi
Vérifions l’auteur de l’archive avec gnupg :
wget https://launchpad.net/movim/0.8/0.8/+download/movim-0.8.zip.asc
gpg --verify movim-0.8.zip.asc
# gpg: Signature faite le mar. 05 août 2014 00:08:11 CEST avec la clef RSA d'identifiant 1D3810D9
# gpg: Impossible de vérifier la signature : clef publique introuvable
gpg --search-keys 1D3810D9
gpg --verify movim-0.8.zip.asc
C’est bien Timothée Jaussoin qui a signé l’archive.

Installation de Movim

cd Téléchargements
unzip movim-0.8.zip
sudo cp -r movim-0.8 /var/www/html/movim
sudo chown -R www-data:www-data /var/www/html/movim
sudo -H -s -u www-data
cd /var/www/html/movim
mv config/db.example.inc.php config/db.inc.php
editor config/db.inc.php
exit
Il faut maintenant éditer le fichier config/db.inc.php pour mettre les informations de connexion à la base MySQL.
Si vous n’avez pas encore créé votre base de données il faut le faire à la main avec un outil du type MySQL Workbench. N’oubliez pas de créer un utilisateur spécifique.
sudo apt-get install mysql-workbench mysql-server
Dans la foulée, installons les dépendances de movim :
sudo apt-get install php5 php5-curl php5-gd php5-mysql mysql-common mysql-client

Configuration de FPM et d’Apache2

Récupération des dépendances de PHP FPM :
sudo apt-get install libapache2-mod-fastcgi apache2-mpm-event apache2 php5-fpm
sudo a2enmod actions fastcgi alias
sudo service apache2 restart
Créer un fichier /etc/apache2/conf-available/php5-fpm.conf contenant la configuration ci-dessous :
<IfModule mod_fastcgi.c>
        AddHandler php5-fcgi .php
        Action php5-fcgi /php5-fcgi
        Alias /php5-fcgi /usr/lib/cgi-bin/php5-fcgi
        FastCgiExternalServer /usr/lib/cgi-bin/php5-fcgi -socket /var/run/php5-fpm.sock -idle-timeout 300 -pass-header Authorization
        <Directory /usr/lib/cgi-bin>
                Options ExecCGI FollowSymLinks
                SetHandler fastcgi-script
                Require all granted
        </Directory>
</IfModule>
Pour l’activer il faut passer par a2enconf
sudo a2enconf php5-fpm
sudo service apache2 restart

Configuration à rajouter à la fin du fichier /etc/php5/fpm/php-fpm.conf

[movim]
user = www-data
group = www-data
listen = 127.0.0.1:9001
listen.owner = www-data
listen.group = www-data
listen.mode = 0660
 
pm = ondemand
pm.max_children = 5
pm.start_servers = 2
pm.min_spare_servers = 1
pm.max_spare_servers = 3

request_terminate_timeout = 300
 
php_admin_value[open_basedir] = none
Puis redémarrer le service
sudo service php5-fpm restart

Configuration de Movim

Normalement, tout est intsallé. Il reste à configurer dans l’interface web :

http://localhost/movim/?q=admin

  • Passez le site en Français et avec la zone horaire de Pais.
  • Choisissez movim.eu comme serveur Bosh : http://movim.eu:5290/http-bind
  • Dans l’onglet des paramètres de la base de données, lancez la création des tables
  • Vérifiez votre configuration dans l’onglet suivant
Maintenant, il nous faut créer notre compte chez movim.eu en passant par notre nouvelle page d’accueil :

http://localhost/movim

Conclusion

Pas mal de petites choses n’étaient pas évidente dans la documentation actuelle. Par exemple un script de création de la base de données et d’un utilisateur associé facilitera la vie d’un installateur débutant (d’où l’utilisation de Workbench).
La prochaine étape est d’installer un serveur BOSH compatible avec toutes les fonctionnalités de Movim. Sûrement Metronome IM.
Update : Rajout de la gestion du timeout

Créer une carte vectorielle d’un lieu à partir d’OpenStreetMap


Depuis trois ans maintenant j’aide à organiser un événement en extérieur à Lyon. Notre problème récurrent est d’avoir des plans de bonnes qualités et de pouvoir les échanger dans des formats utilisables par tout le monde.  Nous avions utilisé OpenStreetMap pour créer un premier plan au format PNG il y a plusieurs années. Malheureusement, avec le temps et les multiples surcouches ce fichier était de plus en plus dégradé. Pas moyen de mettre la main sur un quelconque fichier vectoriel pour repartir sur un fichier propre.

Exporter des données depuis le site OpenStreetMap est plutôt simple :

http://www.openstreetmap.org/export#map=17/45.75817/4.84242

Dans mon cas j’ai sélectionné une zone comprise entre le pont Wilson et le pont de la Guillotière à Lyon. Vous obtenez un fichier map.osm près à l’emploi.

Restant que le format OSM n’est pas utilisable directement pour autre chose que de l’édition du plan. J’aimerai passer au format SVG qui est utilisable par Inkscape. Une rubrique est dédiée à ce sujet sur le site : Ways to create an SVG map from OpenStreetMap. Mais elle n’est pas à jour. Les méthodes décrites sont au mieux trop complexes, et pire plus valable.

Les méthodes les plus simples étaient liées au logiciel OSMARender qui n’est plus maintenu depuis un an. Là encore ce n’était pas très clair et il m’a fallu tâtonner un moment pour arriver à ce résultat :

svn co http://svn.openstreetmap.org/applications/rendering/osmarender
cd osmarender
cp ~/Downloads/map.osm stylesheets/data.osm
xsltproc -o ~/desktop/map.svg xslt/osmarender.xsl ./stylesheets/osm-map-features-z17.xml

Plan_vide_OSM

À partir de ce fichier map.svg vous pouvez travailler avec Inkscape pour nettoyer les précisions excédentaires et rajouter vos informations. Après quelques de travail cela permet d’avoir une version assez épurée.

WordPress n’acceptant pas les fichiers SVG je montre le résultat en PNG.

Comment migrer depuis un vieille version de Plone vers la dernière version


La première chose à faire lors de la migration d’un CMS est de regarder si la documentation contient le nécessaire à connaître pour se lancer. La documentation de Plone est très bien fournie avec des conseils pour chaque version majeure depuis la 1.0 :

http://plone.org/documentation/manual/upgrade-guide

 

Il est indiqué quels sont les produits impactés et quels sont les modifications à apporter dans le code tierce.

Il y a deux conseils qui manquent souvent pour le développeur qui manque d’habitude :

  1. Il faut passer par toutes les versions majeures
  2. Dans une même version majeure il faut faire la migration depuis la première version mineure vers la dernière version mineure avant de migrer à la prochaine version majeure id est 3.3 vers 3.3.6 avant de faire 3.3.6 vers 4.0

En suivant ces deux règles supplémentaires il est possible de passer de Plone 2.1 à Plone 4.3 et bientôt

English: The logo of Plone, and Open Source Co...

English: The logo of Plone, and Open Source Content Management System (Photo credit: Wikipedia)

Plone 5 sans avoir trop de surprises.

 

 

 

 

Les DRM dans Firefox, Mozilla s’incline et la Free Software Fondation tempête


Et si tout commençait par la fin ? Êtes-vous plutôt libristes ou opensource ? La cathédrale ou le bazar ? Apple, Microsoft ou Linux ?

C’est une question que je commence à entendre de plus en plus souvent. Cela fait bien marrer les contributeurs de BSD. Plus le temps passe, plus la FSF se radicalise en posant des jugements sur ce qui se passe sur internet. Ils se plaignent de tout se qui peux nuire à la liberté sans s’apercevoir qu’ils nous privent de la première des liberté : celle de choisir. J’ai le choix de croire en Dieu ou d’être athée. Avec le dispositif prévu par Mozilla, j’ai le choix de regarder une vidéo avec un DRM ou de refuser de la regarder.Si la FSF veut imposer la monoculture du logiciel libre, alors quelle différence avec les écosystèmes Apple et Microsoft ? Vivement un GNU/Hurd utilisable. Nous faudra-t-il renier Linux car il contient du code non GPLv3 ? Nous faudra-t-il passer à Mercurial (qui passera en GPLv3 pour l’occasion) parce que Git est trop proche du honnit Linux ? Faudra-t-il libérer tous les projets clients en GPLv3 avec la documentation en LaTeX ?

Liberté de partage, liberté d’étudier et liberté de choisir. S’il n’y a plus de discussion possible, je préfère ne plus être libriste. C’est une décision que j’ai prise il y a 10 ans en voyant la voie sans issue dans laquelle la FSF emmenait sa communauté. Je suis opensource.

Enhanced by Zemanta

How to setup your Plone core sprint


I promised to published this article last year but… well, no excuse. The topic is still hot as we work on in Arnhem in November 2013, 11 to 15 to finish it for Plone 5.

Here in Arnhem – Ploneconf 2012 Sprints – we are making a lot of sprint about a lot of different topics. As a newcomer in  sprint lead I did some mistakes.

  1. If you are working in the Plone core you must should a plip before the beginning of the sprint. It will be easier for other people  to follow your work some months later.
  2. For commiters, the main point is to check if you already give your contributor agreement back to the Plone Fundation. If you’re not there should be someone with blank agreements in your sprint to make things go easy.
  3. Once you know how many sprinters you have on your topic you must organize the area to be comfortable for all.
  4. Fing a way to show everybody the tasks that are on going and who is working on. My way is a whiteboard with post-its
  5. Prepare the technical parts before to start coding:
    • Identify all the packages you’re working on and create a remote branch for your plip. We were working at first on Products.CMFPlone, plone.app.content, plone.app.users, and after we also include plone.app.controlpanel in the list.
    • Don’t make a branch in buildout.coredev create a plips configuration file in the ‘plips‘ folder.Then run your buildout using this configuration file as master: bin/buildout -c plips/plip13260-cpy-removal.cfg
  6. Check if everybody have commit rights.
  7. If there’s a change in the plip configuration file notice it to everyone fast.
  8. Make regular internal reports to know who needs help or work :-)
  9. Write down what’s you’re doing on

For commiters, the main point is to check if you already give your contributor agreement back to the Plone Fundation.  If you’re not there should be someone with blank agreements in your sprint to make things go easy.
Commiters should also follow a process to make the pull going right:

  1. Have  fun
  2. After each plip configuration file update check if all plip eggs are well checkouted and if they are in the good branch
  3. When you start a task  create a local branch to avoiding conflicts before your merge
  4. Commit early, often
  5. Fetch and pull others commits before to merge
  6. Run tests without ‘-t
  7. Merge your work in the plip branch, not the master
  8. Test again before the push
  9. If you need help asks (I know, git is overcomplicated ;-) )
  10. Have fun! Did I say it before?
  11. Have  a follow up plan and stay in touch

Thanks to Eric Steele for the first setup, Liz as the proposer of the sprint topic, Maurits as the technical leader and for all people around there that were working on that sprint.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 325 autres abonnés